s'inscrire à la newsletter

autractu

14 janvier 2015

Sondage : craignez-vous l’idée d’un Patriot Act à la française ?

Dans la foulée des attentats qu'a connu la France entre le 7 et le 9 janvier, des députés ont appelé à un renforcement du dispositif de lutte contre le terrorisme à l'image du bouquet de mesures mis en place aux Etats-Unis suite aux évènements du 11 septembre.

Mais ce "Patriot Act" à la française est loin de faire l'unanimité... Sur le plan du numérique, une telle loi impliquerait notamment une surveillance accrues des communications sur internet mais également au gouvernement de faciliter les écoutes et la surveillance de personnes suspectées de terrorisme, notamment sur internet.

A l'occasion des vœux de Stéphane Richard, nous avons voulu savoir si le gouvernement avait pris contact avec le PDG d'Orange et comment il s'y prenait pour allier protection des données personnelles de ses clients et sécurité nationale. 



"Pour l'instant, nous n'avons pas été contactés. Mais il y a désormais des outils parfaitement clairs qui visent à lutter contre le terrorisme. On a un cadre légal qui fonctionne bien. Le groupement qui dépend du premier ministre et qui met en œuvre ce cadre, le GIC [groupement interministériel de contrôle, NDLR] a été modernisé et a des moyens de surveillance beaucoup plus efficaces qu'auparavant.

Les moyens techniques existent. Le cadre juridique existe. Et dans les entreprises de téléphonie tout ceci est organisé de façon extrêmement étanche. Les infos ne remontent pas la hiérarchie [cela ne passe pas par lui, NDLR].

Nous avons un service avec des personnes assermentées qui sont le contact pour ça. Je fais un point directement avec le ministère de la défense de temps en temps, mais sinon, nous sommes très scrupuleux là-dessus : il n'y a aucune remontée hiérarchique."

Et vous, quel est votre avis sur ce projet?

RETOUR