s'inscrire à la newsletter

3148359_3_751e_les-quatre-createurs-de-42-lors-de-la_e9224d758ece7c973a2555225d885711

04 avril 2013

Nouvelles technologies: « Du talent avant tout ! »

Une école de développeurs informatiques qui rebat les cartes de l'enseignement classique. Elle sera accessible à tout jeune âgé de 18 à 30 ans, bachelier ou pas, diplômé ou pas. Autre particularité de cet établissement qui formera 1 000 élèves par an, il ne délivrera pas de diplômes.

Quelle est la genèse de "42" ?

Avec Nicolas Sadirac [l'un des quatre fondateurs de "42", ancien directeur d'Epitech, une école privée d'informatique], nous sommes partis d'un constat. Les élèves qui sortent des écoles privées existant sur ce marché n'ont aucune difficulté à trouver un emploi - formidable, mais nous avons aussi le sentiment que ces établissements ne font pas bien fonctionner l'ascenseur social. Chez Epitech, les frais d'inscription s'élèvent à plus de 34 000 euros sur cinq ans.

Cela signifie que ces écoles s'adressent aux 15 % de la population qui ont les moyens d'y accéder. Or, dans les 85 % restants, il y a forcément des génies, mais ceux-là n'y ont pas accès.

Ils peuvent toujours aller à l'université...

En effet, mais si l'université assure une formation convenable, elle est très généraliste, pas assez pointue, avec un encadrement qui laisse à désirer.

Source: le Monde

RETOUR